Eternya RPG Médiéval Fantasy Habbix


    Parchemins - Balthazar. L'épée de l'eau.

    Partagez
    avatar
    Jojo2a
    Admin

    Messages : 57
    PO : -2147483634
    Date d'inscription : 22/12/2016

    Parchemins - Balthazar. L'épée de l'eau.

    Message par Jojo2a le Ven 30 Déc - 16:27

    Balthazar. (Quête terminé)


    “La bravoure ne suffit pas. La loyauté et l'obéissance passent avant.”

    - Allez ! Soyez fort pour votre royaume ! Vous êtes la lumière qui guide notre roi vers la victoire ! *Lança alors Orion aux 3 autres chevaliers*
    - Alleeeeez ! *Lancèrent alors les chevaliers à leur tour*

    Le pont-levis se baissa lentement, nous étions tous sur nos chevaux blancs, le visage neutre et l'esprit pensif, je n'avais pas hâte de batailler contre ces forces obscures qui nous attendaient à l’extérieur.
    Le pont-levis était dés à présent baissé.. Les chevaliers n'attendait plus que le coups d'envoi de leur capitaine : Moi.

    Je n'étais pas confiant, j'avais peur de perdre cette bataille et entraîner avec moi le royaume dans la perte et la destruction, or, je n'avais pas le choix et j'étais obligé de défendre jusqu'à en mourir mon royaume et mon roi.
    Je leva alors la main droite, l'épée de l'eau dans cette même main, le coup d'envois était alors lancé.
    Nos chevaux se mirent alors à galoper en avant, les soldats criaient de toutes leurs forces à croire que c'était le seul moyen de se convaincre et de ne pas avoir peur.

    *Le parchemin devient illisible*

    " Vous étiez sans cesse derrière moi.. Vous pensiez que j'étais faible ?! Oui ! Regardez moi ! Vous pouvez me regarder de cette manière ! Je le mérite ! Je le mérite.."

    Il me regardait avec impuissance, les larmes coulèrent sur ses joues et je le voyais délirer avec les 3 épées sacrées dans les mains..
    Il n'arrêtait pas de répéter " je le mérite.. ", à croire que sa trahison était un lourd fardeau.
    Ses yeux bleu.. Oui, ses yeux bleus étaient planté dans les miens comme un appel à l'aide qui provenait du plus profond de son cœur.
    Il pleurait, criait même voulait à tout prix faire partir cette haine qu'il venait de créer en lui à l'instant où il avait tuer notre frère Ilfrid.
    Je fis alors quelques pas vers lui, voulant le calmer, enjambant rapidement les cadavres sur le sol démembrés voir décapités.

    J'étais alors face à cette homme que je ne reconnaissais plus, et je n'avais qu'une seule question à poser.. Pourquoi ?
    Je tournais alors la tête vers la droite afin d'apercevoir le corps d'Ilfrid, dans ce précipice avec étrangement le sourire aux lèvres. Est-il mort heureux ?

    " Je.. Je ne voulais pas.. Excuse-moi.. "


    Aussitôt, je sentis comme une source chaleureuse dans mon corps, une source qui se propageait dans tout le corps, c'était agréable..
    Je baissa alors la tête vers mon torse, pour y apercevoir l'épée de feu plantée au niveau du seul point vital : Le cœur.
    Puis, je releva ma tête vers Tristan, le sourire aux lèvres je sortit cette phrase :
    " Tu sais, lorsqu'on se retrouve seul au milieu d'un océan agité.. Il est difficile de pouvoir nager jusqu'à la surface. "

    La vision était alors trouble, et la dernière chose que j'ai vu, c'était cette homme isolé de la réalité, seul dans un combat acharné.
    Un combat contre sa propre destinée.

      La date/heure actuelle est Sam 16 Déc - 2:32