Eternya RPG Médiéval Fantasy Habbix


    Emiel Régis Rohellec Terzieff-Godefroy. (Pandi)

    Partagez
    avatar
    Jojo2a
    Admin

    Messages : 57
    PO : -2147483634
    Date d'inscription : 22/12/2016

    Emiel Régis Rohellec Terzieff-Godefroy. (Pandi)

    Message par Jojo2a le Ven 23 Déc - 13:52

    I - Présentation.


    Description Physique

    Emiel Régis Rohellec Terzieff-Godefroy



    Nom : Rohellec Terzieff-Godefroy.

    Prénom : Emiel Régis , ou tout simplement Régis.

    Date de naissance : Date inconnue

    Race : Vampire Supérieur

    Appellation : Le Chapelier

    Style de combat : Agile, défensif, duel.

    Taille : 1m88

    Poids : 82 Kilos

    Emiel Régis Rohellec Terzieff-Godefroy était un homme âgé déjà de plus de quatre cent ans. Il était chirurgien-barbier de renom mais bien plus érudit que ses confrères. Des parfums d'herbes fines et de racines émanaient de lui. Il avait l'air d'un homme d'âge moyen, avec un nez "magnifiquement" crochu, des cheveux grisonnants et des yeux noirs et brillants. Régis chevauche une mule nommé Draakul.

    Caractère et Personnalité


    *Régis étant transformé dans sa forme de semi-vampire.*


    Qualités notables :

    Pragmatique, Curieux, Jovial, Méticuleux, Cultivé, Humble.

    Défauts notables :

    Sentencieux, Distant,Cynique(1)

    (1)Envers les personnes qu’il jugera illégitime ou trop faibles mais fera toujours preuve de révérence envers un supérieur.

    Approuvant peu  la passivité qu’engendre le fait de croire à ses yeux et n’appréciant  guère les faits rapportés sans preuves tangibles, il se montre froid quand ce n’est pas cynique envers des personnes faisant preuve de trop peu de sens critique à son goût ainsi qu’envers ceux montrant  peu de capacités d’anticipation. Il se montre aussi cruel que patient dans l’exécution de ses plans à partir du moment où il y trouve une forme de satisfaction comme le sentiment de chasser.

    « Désengagez la manœuvre.
    Il ne faut  jamais interrompre un ennemi qui est en train de faire une erreur . »


    Malgré tout sociable et un être curieux, il reste fasciné par l’influence de la Magie et accorde beaucoup d’importance aux poids des mots, se passant rarement d’un  langage soutenu. Il  prend également beaucoup de temps pour  s’éduquer,  menant la plupart de ses recherches par lui-même.

    Histoire


    Emiel Régis , au commencement, était un jeune homme brun, aux cheveux long, tombant dans sa nuque , un corps svelte, des yeux bleus, il avait tout de la beauté de sa jeunesse de l'époque.
    Au fur et à mesure des années, régis grandissait, atteignant les âges à une vitesse qu'il ne contrôlait point. Un beau jour, il eu vingt ans, rencontra Hélène, qui fut sa compagne durant une année. Ce dernier, en était éperdu , il l'aimait. Puis au fil de cette année de bonheur , de rose , et d'amour fougueux entre ces deux jeunes êtres, Hélène rencontra un autre homme, avec qui elle passait tout son temps, un jeune musicien que Régis ne connaissait que de vue. Un jour elle lui présenta. Ce musicien n'avait rien de particulier , en soit. Mais , Régis, avait bien vu l'attirance de son aimée envers cet homme, dont il ne se méfiait point jusque là. Un soir, il entendit sa compagne se lever dans la nuit. Il faisait donc mine de dormir, l'air innocent, l'air de rien. Puis il attendit qu'elle sorte, et la suivi dans le noir. Il commençait a s'imaginer plusieurs choses , mais pas au point de ce qu'il allait découvrir.. Au bout d'une bonne vingtaine de minutes, il arrivait au lieu du rendez-vous où se rendait son aimée. Ce qu'il y vit lui glaça le sang.. Le déchirant.
    Elle avait rejoint l'homme dont Régis ne soupçonnait rien, en cachette, le soir..
    Régis devenait alors la préquelle de ce qu'il est aujourd'hui.. Aimant le jour, aimable. Haïssant la nuit, terrifiant. La haine qu'il éprouvait envers cette femme qu'il avait aimé, la peur qu'il avait de la perdre, de l'avoir perdue, la crainte des sentiments.. Qui par la suite, se jura de renier, d'oublier , d'oublier.. Sans jamais pardonner. Il se jura de ne plus jamais aimer, de ne plus faire confiance.
    Malgré cela, les souffrances, les peines.. Régis se résigna à une chose, les plaisirs charnels ne devaient jamais avoir d'incidence sur ses sentiments, il continuerait à s'amuser avec des femmes, jouant le bourreau des coeurs, avant de s'enfuir tel un voleur. C'est ainsi, le beau et valeureux Régis dont les valeurs les plus nobles lui donnaient une renommée de jeune homme vertueux. Devint un goujat de bas étage, coureur de jupons. Même si cela n'était point de sa propre faute. Les femmes lui faisaient des avances, il leur répondait en fonction de ses désirs. Puis s'en allait. A ses yeux, il n'était pas plus malhonnête qu'un marchand qui tente de faire sa marge en arnaquant les passants les plus crédules. Non, lui se voyait comme libre, un voyageur sans limites, parcourant les différents pays à travers ses ébats fougueux avec ces jeunes femmes.
    Jusqu'au jour où, Régis rentrant chez lui, à l'entrée de sa chaumière, se tenait une jeune fille . Elle était belle, lumineuse, attirante et ravissante.. Régis ressentait alors une sensation qu'il redoutait depuis bien longtemps en la voyant. Il tentera de se retenir, mais en vain. Ses cheveux blonds, d'une teinte platine, ses yeux d'un vert rappelant l'herbe des clairières. Son corps mince et parfait, ses courbes simples et parfaites. Régis se sentait alors de nouveau perdu. Cette femme alors, cherchait refuge, elle était en voyage, et la maison de Régis était la seule habitation à des lieues à la ronde. Il discutèrent un moment de son périple, et Régis lui offrit l'hospitalité. Il disposa ses affaires, lui laissa sa chambre, et lui offrit de quoi se restaurer. Cette femme , restera chez lui durant plusieurs jours, et au bout d'une semaine, le courant entre ces deux êtres se ressentait à peine la porte de la bâtisse passée. Ce désir de l'autre éprouvé par chacun, se faisait lourd.. Une nuit, alors que Régis restait éveillé , dans le lit de la chambre d'hôte, rêvant, pensant comme toutes les nuits à la femme qui dormait dans le sien. Rêvant qu'il aurait aimé la rejoindre, la serrer contre lui, sentir la chaleur de son corps et la douceur de sa peau sur la sienne.
    Cette nuit là, Régis prit une grande décision , il se leva alors, au beau milieu de la nuit, se dirigeant vers la chambre de son invitée, entra discrètement. Elle l'attendait, sagement. Sur le lit orné de fleurs et de draps blancs, cette dernière dans une tenue nuptiale d'apparat. Régis la rejoignait alors, et ce fut le début d'une nuit sauvage , emplie de fougue. Et d'un amour long et durable.
    Au bout de plusieurs années, Régis marchait sur ses 60 ans, vivant toujours dans sa petite chaumière, qu'il aménagea en salon de barbier. Il avait alors acquis une réputation à travers tout le pays pour être l'un des meilleurs barbier connu. Sa mousse des plus relaxante aux herbes folles , ses techniques de soins et de bien être étaient agréablement appréciées dans sa région. Quand à sa femme désormais, Marianne , devenue elle herboriste de profession, aidait notre ami à la cueillette de plantes médicinales et relaxantes. Dont elle vendait les bienfaits dans la boutique de son mari.
    Ces deux êtres, que tout opposait , mais que le destin avait pourtant réuni, avaient tissés un lien très fort, étant tous deux très complices , très solidaires. Ils étaient inséparables , par quiconque , ou quoi que ce soit. D'après eux tout du moins.
    En plus de son travail de barbier, d'herboriste et de chimiste en herbe, Régis était un amateur de l'alchimie, les potions et les poisons concoctés à l'aide des plantes de son épouse le passionnaient, ils décida alors de creuser sous sa maison, de sorte à en faire une cave. Dans laquelle il installa leur joli laboratoire. Ils touchèrent donc un petit peu à tout, s'amusant, progressant, se cultivant. Au fur et a mesure que le temps passait, Régis trouvait de nouvelles choses, de nouveaux projets à réaliser de nouveaux objectifs à atteindre. Il allait toujours plus loin, ce qui fascinait Marianne, qui pouvait le regarder durant des heures travailler, l'aidant du mieux qu'elle le pouvait.
    Ces deux alchimistes avaient alors acquis tellement de savoir .. Il avaient construit une bibliothèque complète de leurs trouvailles , projets et connaissances. Cependant.. Cela ne suffisait pas, Régis en voulait toujours plus, plus de pouvoir, plus de techniques, plus de savoir. Il parti de ce fait en voyage, partant en solitaire, laissant derrière lui son aimée, sa maison , leur échoppe, son laboratoire et son salon de barbier. Durant ce voyage, il fit la connaissance de plusieurs personnes emblématiques de sa vie. Un chasseur de monstres, qui lui apprit à manier les armes. Un barde, qui lui enseigna l'art de la musique ,du luth et de la poésie. Un architecte qui lui apprit les mathématiques, la physique des objets et des mouvements. Régis était un excellent élève. Il apprit encore plus de chose durant ce voyage. Mais la chose la plus intéressante .. Etait celle de la rencontre avec un magicien passionné de sciences venu des pays du Nord, Anton Sokolov. Qui lui transmit son savoir, et de tous ses secrets, concernant la génétique, les arts obscurs , qu'il pratiquait sur tous les spécimens et toutes les races qu'il pouvait afin d'enrichir les connaissances. Ce Sokolov, venait de commencer son ouvrage le plus conséquent, une encyclopédie, regroupant tous les monstres, les races , les espèces vivantes de chaque région du monde. Et celle qui le fascinait le plus, était les Vampires. Plus particulièrement les vampires supérieurs, qu'il qualifiait plus d'êtres à part entière, que de monstres. Il les décrivait comme des formes de vie intelligentes, dotées de raison, d'une conscience, et d'une intelligence bien supérieure à celle des humains. Le tout combinée à des pouvoirs phénoménaux et une longévité hors du commun. Ceci étant, Sokolov débutait alors ses expériences sur un vampire, qu'il captura avec l'aide de Régis, Dettlaff, un Vampire Supérieur vagabondant autour de leurs campement une nuit durant. Régis était alors attristé , de voir les horreurs que faisait subir Sokolov au vampire, qui d'après tout ce que lui avait raconté le magicien, aurait pu tout simplement les massacrer durant cette même nuit. Régis décida alors de trahir la confiance que Sokolov avait en lui. Torturé par les horreurs faites au vampire capturé , Régis attendit la nuit, défaisait les liens du vampire et s'enfuit avec ce dernier , mourant et faible sur son dos. Il atteint alors une petite cavité creusée par l'eau et le temps dans la roche brute d'une petite montagne à l'Est du laboratoire du magicien. Il y soignait le vampire, qui ne se remit de ses émotions et de ses blessures qu'au bout de plusieurs semaines..
    Une fois d'aplomb, Dettlaff et Régis devinrent plus proches, le vampire avait une dette éternelle envers Régis qui l'avait libéré de ses chaînes et de cet illuminé. Dettlaff lui contait alors sa vie, il lui expliquait ce qu'il était et son point de vue sur l'humanité et sa relation avec son espèce. Régis était alors fasciné , il se rendit compte que les vampires étaient aussi intelligents et dotés de sentiments que les humains si ce n'est plus.
    Régis rentrait alors chez lui avec son nouvel ami. Cette rencontre serait sûrement la plus importante de sa vie. Sur le chemin du retour, Dettlaff proposait d'offrir le plus beau cadeau qu'il puisse faire à Régis. Celui de lui proposer de rejoindre les Vampires du nord dans leur tour , et de devenir l'un d'eux.

      La date/heure actuelle est Mar 17 Oct - 4:05